Futurs ACT

Vulnérabilités

Le diagnostic de la communauté scientifique sur le rôle des activités humaines dans le changement climatique et leurs impacts, présents et à venir, est maintenant largement accepté. Les débats se déplacent désormais du domaine des impacts vers celui des actions nécessaires pour répondre à la question : « face à cette situation, que faire et comment ? ».

Dans ce contexte, le regard que l’on peut porter sur le changement climatique à l’échelle d’une région comme la Nouvelle-Aquitaine est original à plusieurs titres. Ce territoire constitue un espace d’action, de réflexion, de débat et d’éducation citoyenne face aux problèmes complexes posés par la transition environnementale. L’étendue du territoire et son hétérogénéité pour les facteurs environnementaux (ex. climat, paysage, reliefs) ou humains (ex. économie, centres urbains, espaces ruraux) induit des interrogations multiples et différentes quant à l’avenir imposé par les évolutions climatiques.

Un des moyens d’engager l’action est d’appréhender au préalable la vulnérabilité des systèmes (ex. filières, milieux naturels). Une définition de cette caractéristique est donnée par l’IPCC (2007) : elle fait référence au « degré auquel un système risque de subir ou d’être affecté négativement par les effets néfastes de divers changements. Dans le cas du changement climatique, la vulnérabilité dépend du caractère, de l’ampleur, et du rythme des changements auxquels un système est exposé, ainsi que de sa sensibilité et de sa capacité d’adaptation ». L’étude des vulnérabilités permet non seulement de qualifier, voire de quantifier, l’importance des effets sur un système, mais aussi d’identifier des moyens d’actions pour réduire ces vulnérabilités.

C’est à cette notion de vulnérabilité que s’intéresse le Groupe Action, dans une dynamique d’échanges science‐société, au travers d’une analyse à entrées multiples : systèmes sociaux, environnementaux, de production, et d’autres encore.

Les objectifs principaux sont :

  • d’identifier les travaux en cours à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine ;
  • de recenser les approches et les systèmes étudiés ;
  • d’identifier les possibles manques ou interactions d’intérêt entre les travaux existants;
  • et de proposer des pistes de recherche pour y répondre.

Aperçu des membres du Groupe Action Vulnérabilités

Nom, Prénom Email Structure Discipline Thématiques d'intérêt
BELTRAN-BECH, Sophie sophie.beltran.bech@univ-poitiers.frUniversité de Poitiers, Laboratoire Écologie et Biologie des Interactions, UMR CNRS 7267 Sciences de la vie, écologie évolutive Effet de stress (notamment ceux en lien avec les changements globaux) sur les patrons de senescence reproductive et physiologique de l’espèce modèle Armadillidium vulgare (cloporte) à partir de marqueurs moléculaires et de suivis d'animaux. L’effet de la température a déjà été montré (vieillissement précoce), d’autres stress comme la variation d'humidité, de densité, l'apparition d'infections... seront étudiés.
BULTEAU, Thomas t.bulteau@brgm.frBrgm, Service Géologique National, Direction régionale Nouvelle-Aquitaine Risques côtiers Travaux sur les dynamiques littorales et les risques côtiers ; de ce fait, intérêt pour la vulnérabilité des côtes et des enjeux aux aléas littoraux.
CAILL-MILLY, Nathalie Nathalie.Caill.Milly@ifremer.frIfremer Laboratoire Environnement Ressources d'Arcachon (pôle Anglet) Sciences de la vie Vulnérabilité des espèces marines exploitées et des entreprises de pêche qui en dépendent face aux changements (dont le changement climatiques). Plus globalement, études des interactions entre ressources, environnement et exploitation.
DACHARY-BERNARD, Jeanne jeanne.dachary-bernard@inrae.frINRAE Nouvelle-Aquitaine, Unité de Recherche ETBX Economie de l’environnement Effet des risques (inondation, submersion, érosion) sur les comportements des habitants en matière de choix résidentiels. Dans une perspective d'anticipation et de réduction de la vulnérabilité des territoires, analyse des attentes des populations en matière résidentielle et plus largement de réorganisation des usages sur le territoire.
DURAND, Jean-Louis jean-louis.durand@inrae.frINRAE, Centre Nouvelle-Aquitaine-Poitiers, Unité de Recherche Pluridisciplinaire Prairies et Plantes Fourragères Bioclimatologie Amélioration des prairies adaptées au changement climatique avec approche à différentes échelles - de l'espèce et de la parcelle mais aussi du territoire ou de l'exploitation. Pour la première, prise en compte des variables du changement climatique T, eau et CO2 dans le choix de variétés ou d’espèces poussantes en été et qui pourraient pousser davantage en hiver les exposent aux risques de gel qui ne concernaient guère ces plantes jusqu'ici. Pour la seconde, l'implantation de prairies (permanentes, temporaires en rotation) est un instrument permettant de réduire la vulnérabilité des exploitations et des territoires. Capacité de résilience au changement climatique dans la région (les prairies ne sont pas irriguées) et à contribuer à améliorer l'impact positif de l'agriculture sur le bilan de carbone.

Une définition commune pour un concept transversal

La vulnérabilité est un concept qui couvre des champs divers, variés avec la possibilité d’actions transversales. En fonction de l’objet d’étude et de la finalité, différents langages peuvent être utilisés pour ce concept. Les premières rencontres du GA Vulnérabilités ont montré la nécessité de définir à la fois un cadre commun et/ou une définition commune, mais aussi de recueillir les concepts spécifiques des participants en fonction de leur approches respectives. Cela permettra de faciliter les échanges ultérieurs au sein du Groupe Action, et à terme avec une plus large communauté, pour dégager des questions de recherche qui soient transverses.

Le tableau dans le fichier à télécharger ci-dessous présente par conséquent la définition commune adoptée et des déclinaisons en concepts spécifiques. Ces déclinaisons ont vocation à être alimentées par les participants du GA au fil du temps.